Les trois petits cochons se rebellent

Publié le : 23/03/2019 09:45:56
Catégories : Contes et histoires , Les contes classiques , Les contes revisités

Il était une fois une revisite des trois petits cochons ...

Il était une fois trois jeunes petits cochons partis de leur maison familiale pour visiter le monde. Après quelque temps de voyage traversant une magnifique clairière avec juste deux maisons construites, ils voulurent s’y installer.

- Oh regardes, il y en a une à vendre !

- Fais voir ? Ah oui, tu as raison et si on la visitait ?

- Oh oui ! Elle a l’air grande, juste ce qu’il nous faut 

- On l’achète !!! dit l’un des petits cochons

- Ouiii !, répondirent ses frères en chœur

Et voilà qui fut fait. Peu de temps après ils emménagèrent.

Leur voisin qui logeait, juste à côté, dans une cabane de bois était un loup grognon et taciturne. Il ne causait à personne et de toutes les façons ne voulait voir personne. Notre loup aimait le calme de la clairière, dormir tranquillement devant sa porte et parfois lire un livre. Mais pas trop ! Une fois tous les 5 ans, c’était largement suffisant ! D’ailleurs, il n’avait que 2 livres dans sa bibliothèque : « 1001 façons d’accommoder le petit cochon » et « Le guide du parfait voisin ».

Heureusement pour nos trois petits cochons, ce guide stipulait très précisément qu’il était interdit de croquer tout cru ses voisins, ouf ! Et en plus le loup l’avait relu récemment.

Le grand méchant loup

Allongé tranquillement devant sa porte, il regarda ses nouveaux voisins s’installer sans rien dire. Pourtant, au bout de trois jours, le loup n’en pouvait déjà plus. Nous avions oublié de vous dire, les petits cochons étaient un peu chamailleurs, pas une minute sans que l’un ou l’autre trouve à redire :

- Mais, tu m’as fait mal avec ton pied !

- Et toi pourquoi tu te colles toujours à moi ?

- Mais attention vous allez me bousculez ! »

Et à longueur de journée ils ne faisaient que crier et se disputer :

- Prenpatou ! Prenpatou !

- Ouin, ouin tu l’as cassé !

- Aïe tu peux pas faire attention !

- Et pourquoi c’est moi qui devrait le faire ?

- Ouille tu m’as fait mal !

- Ça va pas non ?

- Maman !

- T’es méchant !

- Tatousali !»

A longueur de journée …

Au bout de trois jours le loup n’en pouvait plus de ces voisins bruyants au possible ! Il reprit la lecture du « guide du parfait voisin », alors même qu’il l’avait relu tout récemment. Mais, il ne trouva rien sur les voisins bruyants, rien de rien. Après encore trois jours, le loup était plus qu’en colère, adieu le calme de sa clairière, adieu les siestes tranquilles comme il les aimait tant !

Alors le loup attrapa son livre « 1001 façons d’accommoder le cochon de lait » et s’en fut chez ses voisins.

Il toqua à la porte. Les petits cochons lui ouvrirent :

- Oui ? C’est pourquoi ?

- Bonjour, je suis votre voisin. Vous avez-vu mes dents ?

- Oui ???, dirent les petits cochons d’une toute petite voix

- Vous avez-vu le titre de ce livre ?

- Oui, répondirent les petits cochons d’une plus petite voix encore

- Alors c’est bien simple, j’entends encore un bruit et je me mets à la grande cuisine, c’est clair ?!

Là, les petits cochons restèrent sans voix !

La porte refermée, ils commencèrent à discuter de la situation.

« J’ai dit pas UN bruit ! » répéta le loup de dehors.

Alors les petits cochons rediscutèrent de la situation mais à voix basse : « Que faire ? »

Au bout de quelque temps ils s’accordèrent sur une « Charte de bonne conduite » répartissant les tâches à faire, les règles à suivre, les mots à ne pas dire, tout, tout était prévu dans cette charte de bonne conduite. Tout pour ne plus se chamailler.

les trois petits cochons

Les premiers jours tout se passa à merveille. Les petits cochons n’avaient aucune envie de finir sous les crocs du loup et ils firent donc beaucoup d’efforts mais après quelque temps les vieilles habitudes revenaient et un jour l’un d’eux cria à nouveau :

« Tu pouvais pas faire attention ?!!! »

Et le loup était là, à nouveau, devant la porte !

« J’ai dit pas UN bruit ! »

Les petits cochons relurent leur charte de bonne conduite et se remirent à ne plus se chamailler. Mais à quelque temps de là en faisant des travaux l’un deux fit tomber de lourdes pierres sur son pied et ne put s’empêcher de crier de douleur.

Et le loup fut là, à nouveau, devant la porte !

« J’ai dit pas UN bruit ! »

Là les petits cochons n’en pouvaient plus. Ce n’était pas une vie : impossible de se parler si ce n’est à voix basse, impossible de chanter à tue-tête, impossible de crier, même de joie !

Alors ce jour-là ils discutèrent longtemps, longtemps mais toujours à voix basse, du coup nous ne saurons pas de quoi ils parlaient …

Quelques jours plus tard, ils reçurent de gros objets bien emballés, que pouvaient-ils bien cacher ?

Et ils commencèrent à tout préparer en catimini, mais de quoi s’agissait-il ?

Un soir, alors que leur voisin le loup était rentré chez lui, ils s’approchèrent de sa maison à pas de … loup et regardèrent par la fenêtre pour s’assurer que le loup était bien parti se coucher. Ils tournèrent autour de la maison, y déposèrent des objets bizarres et se regroupèrent à quelques pas de là. Et quand on entendit très fort les ronflements du loup, les petits cochons craquèrent une allumette pour mettre le feu à de petites ficelles.

Quelques secondes plus tard :

« Bam ! Bing ! Piuw ! Badaboum ! Clac ! Scraaaatch ! Booom ! »

Quel ramdam !

Les trois petits cochons étaient à la fête : quel beau feu d’artifice !!!

Le loup lui s’était réveillé en sursaut sans trop comprendre ce qui se passait. « Ouououuuu ! » De peur il se cacha sous les couvertures et au petit matin il en tremblait encore. Mais qu’est-ce que c’était que tout ce tintamarre ! Le lendemain le loup n’était vraiment pas très en forme, au moindre bruit il sursautait mais il était terriblement peureux du coup il n’osa même pas sortir de sa maison.

Les trois petits cochons étaient ravis. Ils passèrent toute la journée à se reposer et à planifier … la soirée suivante ! Et le soir même, rebelote, les trois petits cochons s’en furent tourner autour de la cabane du loup en faisant le moins de bruits possible. Le loup ne dormait pas, il tremblait sous sa couverture mais n’osait pas en sortir. Il entendait bien un peu les petits cochons autour de sa maison mais n’osait pas pointer le bout de son nez à l’extérieur. Et alors qu’il commençait à peine à s’endormir

« Pfuiiii ! Bom ! Crac ! Bang ! Clac ! Booom ! »

Le loup se réveilla en sursaut, il hurla « Ouououuuuuu ! ». Il tremblait, ses dents claquaient, la couverture sur la tête il n’osait même pas sortir un œil pour voir ce qui se passait.

Les trois petits cochons étaient encore plus content. Quel beau feu d’artifice ! Quel beau spectacle ! Encore mieux que la veille !

Le lendemain, rien ne bougea dans la cabane du loup, enfouit dans ses couvertures il n’osait pas sortir ? Du coup le soir les trois petits cochons organisèrent un troisième feu d’artifice mais cette fois, ils eurent beau attendre, ils n’entendirent aucun ronflement, ils eurent beau regarder ils ne virent rien bouger. Alors ils lancèrent leur dernier feu d’artifice :

« Bang ! Badaboum ! Pfuiiiii ! Bong ! Scraaaatch ! Bing ! Booom ! »

Il fut splendide, ils y avaient mis tout le reste de leur stock. Un feu d’artifice grandiose ! Les trois petits cochons applaudissaient de ravissement !

Mais du loup on n’entendit rien ! Et pour cause, le matin même, pendant que les petits cochons dormaient, il était sorti sans bruit de chez lui, pour quitter à tout jamais cette clairière affreuse habitée par ses méchants petits cochons. Et, bien qu’il ait marché pendant des heures et qu’il avait fort besoin de se reposer, quand les petits cochons allumèrent leur feu d’artifice le bruit était si fort que le loup s’enfuit de plus belle et courut toute la nuit.

Depuis ce jour, on n’entendit plus jamais parler de lui. Quand aux trois petits cochons, ils vécurent heureux dans leur maison et vous savez quoi ? On ne les entendit plus jamais se chamailler !

Texte de Annikina

Illustrations de Sébastien Pelon

© Les Elfes de Tialy

Feu d'artifice

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

Vous devez être enregistré
Clic here to registered