La renarde et la maison du lièvre

Publié le : 06/12/2019 10:44:52
Catégories : Contes adaptés aux 3 - 4 ans , Contes et histoires , Les contes classiques

Cette histoire est inspirée d'un conte russe. On y retrouve d'ailleurs le quatuor des bois russes : le loup, la renarde, l'ours et le lièvre. Elle existe en plusieurs versions. Ici j'ai repris le début de l'histoire de l'isba de glace et l'isba de bois. Elle est plus connue en France comme l'histoire de la chèvre biscornue inspirée de la version du mouton à moitié tondu.

Chez nos amis russes, le renard est une renarde. Pour changer d'autres contes, j'ai préféré conserver ce côté féminin. Chez nos amis russes, le lièvre est bien lièvre et non pas lapin. Impossible pour un lapin, animal domestique, de se promener tout seul dans la forêt au milieu des renards et des loups … mieux vaut être un lièvre un peu sauvage qui court très vite … Les enfants comprennent très vite et n'ont aucune difficulté à comprendre la différence et la ressemblance entre lapin et lièvre.

Pour jouer cette histoire il vous faudra : le lièvre, la renarde, le loup et l'ours. La petite abeille est créée avec les doigts et la petite voix zézayante. Tous ces personnages sont dans le coffret "La petite galette ronde".

La renarde s'était construit une jolie petite chaumière de paille. Elle en est très contente, elle sent si bon la paille !

Le petit lièvre s'était construit une jolie cabane de bois. Il en est très content, il est bien à l'abri par mauvais temps.

 

La renarde se moque :

- Que ta maison est petite ! Toute petite ! Que ta maison est laide ! Qu'il fait noir dans ta maison ! Moi, ma maison est dorée comme le soleil et elle sent si bon !"

Le lièvre ne sait pas quoi répondre à cette moqueuse. Il lui a déjà dit, il l'aime sa maison. Cette renarde est infernale !

 

C'est l'automne, un jour le vent s'est mis à souffler, à souffler très fort, à souffler si fort que la belle chaumière de paille s'est ... envolée ! La renarde est bien embêtée, elle n'a plus de maison, elle ne sait pas où dormir et l'hiver arrive. Et comme elle habite en Russie, il fait froid l'hiver, très froid !

 

Elle part voir le lièvre "Toc, toc, toc"

- Qui est là ?

- C'est moi la renarde

- Renarde si tu viens pour encore te moquer, oublie-moi !

- Non non, je ne viens pas me moquer, ma maison s'est envolée, je ne sais plus où dormir ! Je peux dormir chez toi le temps de trouver où habiter pour l'hiver ?

Le lièvre ouvre la porte, la renarde ne ment vraiment pas, est-ce qu’elle dit la vérité pour une fois ? Quelle surprise ! La chaumière de paille a vraiment disparu. Le lièvre reste un peu fâché contre sa voisine moqueuse :

- Renarde pourquoi veux-tu venir dans ma maison ? Tu en as dit tellement de mal !

- S'il te plait, Lièvre, je ne sais pas où dormir, c'est l'automne, il fait froid !

Le lièvre n'a pas envie mais il ne peut pas la laisser dehors au froid :

- Renarde, je veux bien que tu dormes quelques nuits ici mais impossible de rester tout l'hiver, ma cabane est bien trop petite ! Je veux bien le temps de te reconstruire une maison

- Oh merci lièvre c'est si gentil !"

 La renarde et le lièvre

Et la renarde s'installe chez le lièvre. Mais la renarde n'a pas envie mais pas envie du tout de reconstruire sa maison : il faut chercher de la paille ou des planches, les attacher, c'est beaucoup de temps. Elle a bien une petite idée mais … il faut attendre.

Un matin le lièvre doit quitter la maison :

"- Je vais sortir quelques heures pour chercher de la nourriture pour l'hiver. Je reviens ce soir. Pourquoi n'en profites-tu pas pour reconstruire ta maison ?

- Oui oui, je vais le faire.

- A ce soir Renarde

- A ce soir Lièvre"

 

Dès que le lièvre est sorti de sa maison, Renarde sort à son tour pour aller chercher du bois. Elle rentre le bois dans la maison du lièvre, ferme la porte et bloque la porte avec de gros morceaux de bois. Plus personne ne peut entrer dans la maison.

Et elle part se coucher pour une bonne sieste.

 

Le soir, quand le petit lièvre revient à sa maison, il a beau pousser et pousser, impossible d'ouvrir la porte de sa maison !

"- Renarde ! Renarde

- Oui ! Quoi ?

- Renarde, je n'arrive pas à ouvrir la porte !

- Lièvre va-t'en, n'essaye pas d'entrer dans MA maison !

- Comment ça TA maison ? N'importe quoi ?! C'est MA maison !

- Non tu te trompes, cette maison est à moi ! C'est moi qui y suis et je n'en bougerais pas !"

 

Le lièvre ne sait pas quoi faire. Il est fatigué, il veut rentrer chez lui ! Il prend son élan et court le plus vite possible sur la porte "BONG !". Le lièvre s'est fait très mal et la porte ne s'est pas ouverte.

 

- Lièvre, n’essaye plus de détruire ma maison, c'est chez moi et je n'en sortirai pas ! Pars lièvre que je ne te revois plus ou sinon … !

 

Le lièvre regarde sa maison. Comment y rentrer ? Il ne sait pas, il n'est pas assez fort pour la renarde.

Il s'en va. Le cœur gros. Où va-t-il dormir cette nuit ?

Le lièvre se met à pleurer "Bouhouhou". En marchant, il rencontre le loup :

"- Que t'arrive-t-il ? Ça ne va pas ?

- La maison de Renarde s'est envolée, j'ai laissé Renarde dormir chez moi le temps de reconstruire une maison mais dès que j'en suis sorti, Renarde s'est enfermée dans ma maison, elle ne veut plus en sortir et je ne peux plus y entrer. Je suis fatigué je voudrais tant dormir dans MA belle maison et là-dessus le lièvre pleure encore plus fort !

- Ah ! C'est vrai que tu es petit. Ne t'inquiète pas, moi le loup, je suis très fort et je vais la faire sortir de ta maison cette renarde !"

 

Le lièvre regarde le loup avec de grands yeux, il sèche ses larmes.

 

Et le loup part vers la maison du lièvre. Arrivé devant la porte il crie à la renarde :

- Renarde sort de là, c'est la maison du lièvre tu ne peux pas rester !

- Non tu te trompes, cette maison est à moi ! Et je n'en bougerai surement pas !

Le loup prend son élan et court le plus vite possible sur la porte "BOONG !". Le loup s'est fait très mal et la porte ne s'est pas ouverte.

- Loup, n’essaye plus de détruire ma maison, c'est chez moi et je n'en sortirai pas ! Pars loup que je ne te revois plus ou sinon … !

Le loup a très mal à la tête, il ne trouve aucune idée pour faire sortir la renarde. Lentement, il repart voir le lièvre :

- Je n'ai rien pu faire. Le porte est trop bien fermée, je me suis fait très mal ! Si tu veux, tu peux venir cette nuit dormir dans mon terrier"

 Le loup et le lièvre

Le lièvre recommence à pleurer, il n’a pas du tout mais alors pas du tout envie de dormir dans le terrier tout noir du loup. Ce qu’il veut c’est dormir dans sa maison ce soir. L'ours arrive :

"- Que vous arrivent-ils ? Ça ne va pas ?

- La maison de Renarde s'est envolée, le lièvre a laissé la renarde dormir chez lui le temps de reconstruire une maison mais dès qu'il est parti Renarde s'est enfermée dans sa maison, elle ne veut plus en sortir et le lièvre ne peux plus y entrer. J'ai essayé de faire sortir Renarde mais la porte est bloquée je me suis fait mal en essayant de l’ouvrir" et notre lièvre pleure encore plus fort !

- Ne t'inquiète pas lièvre, moi l'ours je vais t'aider, vous n'êtes pas très fort toi et le loup mais moi je suis un ours, je vais la faire sortir cette renarde !"

 

Et l'ours part à la maison du lièvre. Arrivé devant la porte il crie à la renarde :

- Renarde sort de là, c'est la maison du lièvre tu ne peux pas rester !

- Non tu te trompes, cette maison est à moi ! Et je n'en bougerai certainement pas !

L'ours prend son élan et court le plus vite possible sur la porte "BOOONG !, Ouillouillouille ! L'ours a très mal et la porte ne s'est pas ouverte.

- Ours, n’essaye plus de détruire ma maison, c'est chez moi et je n'en sortirai pas ! Pars Ours que je ne te revois plus ou sinon … !

L’ours a très mal à la patte, il ne trouve aucune idée pour faire sortir la renarde. En boitant il retourne voir le lièvre et le loup :

- Je n'ai rien pu faire. Le porte est trop bien fermée, je me suis fait très mal ! Si tu veux, tu peux venir cette nuit dormir dans ma caverne"

 L'ours, le loup et le lièvre

Le lièvre recommence à pleurer, il n’a pas du tout mais alors pas du tout envie de dormir dans la caverne froide de l’ours. Ce qu’il veut c’est dormir dans sa maison ce soir.

Le lièvre pleure, le loup et l'ours sont bien embêtés. Arrivent la petite abeille :

- Bzzzz, bzzzzz, Que vous arrivent-ils ? Ça ne va pas ?

- La maison de Renarde s'est envolée, le lièvre a laissé la renarde dormir chez lui le temps de reconstruire une maison mais dès qu'il est parti Renarde s'est enfermée dans sa maison, elle ne veut plus en sortir et le lièvre ne peux plus y entrer. Le loup a essayé de faire sortir Renarde mais n'y est pas arrivé, j'ai essayé et je n'y suis pas arrivé" et là-dessus petit lièvre pleure encore plus fort !

- Bzzz, Bzzz, ne pleure pas lièvre, je vais t'aider

Le loup et l'ours rient tous les deux :

- Toi, ahhh, tu es trop drôle mais comment vas-tu faire ? Tu es toute petite, tu ne peux pas pousser cette porte ! Le loup et moi nous avons essayé et nous n'avons réussi. Alors toi … !

- Bzzz, j'ai mon idée, à tout de suite"

Et la petite abeille s'envole vers la maison du lièvre. Elle passe par un trou en haut de la porte et entre dans la maison. Elle trouve Renarde bien installée devant la cheminée et elle descend en piqué sur elle :

"- Bzzzzzz, Pic ! Bzzzzz, Pic !

- Aïe ! Ouille !

- Bzzzzzz, Pic, Pic, Pic !

- Aïeee !

- Bzzzzz, Pic ! Pic ! Pic !"

Renarde n'en peut plus, elle est attaquée par la petite abeille. Vite, vite, vite, elle retire tout le bois qu'elle avait mis devant la porte, elle ouvre la porte et s'enfuit en courant !

La petite abeille est toute fière d'avoir réussi "Bzzz, zzz, zzzz, zzz". Elle vole vite le dire au lièvre qui court jusque chez lui, il est si heureux de retrouver sa jolie cabane de bois, sa maison à lui !

Il est tellement content que ce soir-là, il organise une grande fête pour remercier la petite abeille, le loup et l'ours qui l'ont si bien aidé !

Texte d'Annikina inspiré du conte russe L'isba de glace et l'isba de bois.

Illustrations de Sébastien Pelon

© Les Elfes de Tialy

La maison de la renarde

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

Vous devez être enregistré
Clic here to registered