Petite poule rousse

Publié le : 14/09/2018 09:43:57
Catégories : Contes et histoires , Les contes anglo-saxons , Les contes classiques , Les contes revisités

Petite poule rousse

Une libre adaptation d’après le conte classique.

©Les Elfes de Tialy / Illustrations d'Alice de Page

Il était une fois une petite poule rousse qui vivait bien heureuse dans sa basse-cour entourée de ses amis les animaux de la ferme.

Un jour alors qu’elle picorait avec ses petits poussins elle trouva quelques graines de blé et eut envie de les cultiver.

Elle alla voir le coq :

  • Peux-tu m’aider à planter ces graines de blé, nous pourrions en faire pousser beaucoup pour ensuite fabriquer du pain pour nos petits!
  • Ah Poule ! Tu ne vois pas que je fais ma sieste ! Ce n’est pas bon pour ma santé de me réveiller comme tu le fais !

Elle s’en alla chez le cochon :

  • Peux-tu m’aider à planter ces graines de blé, nous pourrions en faire pousser beaucoup pour ensuite fabriquer du pain !
  • Ah non ! Je n’ai pas le temps, tu ne vois pas que je fabrique du lait pour mes porcelets ?

Elle s’en alla chez la cane :

  • Peux-tu m’aider à planter ces graines de blé, nous pourrions en faire pousser beaucoup pour ensuite fabriquer du pain !
  • Ah non ! Je n’ai pas le temps, tu ne vois pas que j’apprends la vie à mes canetons ?

©Les Elfes de Tialy / Illustration d'Alice de Page

Alors la poule se débrouilla tout seule, elle laboura le champ, sema les graines de blé et attendit que le blé lève.

Quand le blé fut bien haut et bien doré elle retourna voir ses amis de la ferme pour leur demander de l’aide pour moissonner.

Elle alla voir le chien :

  • Pourrais-tu m’aider à moissonner le blé que j’ai fait pousser, nous pourrions en fabriquer du pain !
  • Impossible voyons, je dois emmener mes petits chiots en promenade !

Elle alla voir la vache :

  • Pourrais-tu m’aider à moissonner le blé que j’ai fait pousser, nous pourrions en fabriquer du pain !
  • Impossible voyons, je ne peux laisser seul mon veau qui apprend à ruminer !

©Les Elfes de Tialy / Illustration d'Alice de Page

Alors la petite poule rousse se débrouilla toute seule. Elle prit une faux et partit moissonner le champ. Elle récolta beaucoup de beaux grains de blé. Il lui fallait maintenant faire moudre les grains pour obtenir de la farine. A nouveau elle pensait pouvoir se faire aider de ses amis.

Elle alla voir l’âne :

  • S’il te plait, j’aurais besoin d’emmener au moulin ce gros sac de blé pourrais-tu m’aider ? Nous pourrions fabriquer du bon pain avec la farine !
  • Désolé ! Je ne peux malheureusement pas, je dois montrer à mon ânon comment bien marcher !

Elle alla voir le mouton :

  • S’il te plait, j’aurais besoin d’emmener au moulin ce gros sac de blé pourrais-tu m’aider ? Nous pourrions fabriquer du bon pain avec la farine !
  • Désolée ! Je ne peux malheureusement pas j’ai promis à mon petit agneau de jouer à saute-mouton !

Alors la petite poule rousse, tira, traina le sac de blé comme elle put mais réussi à l’emmener au moulin. Elle revint fatiguée avec un beau sac de farine.

Comptant toujours sur ses amis de la ferme, petite poule rousse demanda de l’aide pour fabriquer le pain.

Elle alla voir le chat :

  • J’ai semé les graines et récolté du blé qui a été moulu pour faire de la farine. Maintenant peux-tu m’aider à préparer le pain ?
  • Tu n’y penses pas ! Je me repose, bientôt mes chatons vont naître je dois être en forme !

Elle alla voir le lapin :

  • J’ai semé les graines et récolté du blé qui a été moulu pour faire de la farine. Maintenant peux-tu m’aider à préparer le pain ?
  • Tu n’y penses pas ! Il faut que je m’occupe de tous mes lapereaux, c’est que j’ai une famille nombreuse !

Alors une fois encore, petite poule rousse s’occupa seule du travail. Avec la farine elle fit un pain, le mit à cuire et lorsqu’elle sortit du four un beau pain doré voilà que tous ses amis décidèrent de lui rendre visite.

Le coq lui dit « Ah ! Que j’ai bien dormi ! Et cette sieste m’a bien ouvert l’appétit ! »

Et le cochon « Avec tous mes porcelets à nourrir, j’ai si faim ! »

Et la cane « Mes petits canetons ont tout bien appris, il leur faut reprendre des forces ! »

Et le chien « Mes petits chiots ont bien marché, ils sont tout affamés ! »

Et la vache « Mon petit veau a fini de ruminer, il faut à nouveau qu’il mange ! »

Et l’âne « Mon ânon s’est tellement entrainer à la marche qu’il a grand besoin de nourriture ! »

Et le mouton « Avec le jeu, mes petits agneaux ce sont beaucoup dépensés ils ont si faim maintenant ! »

Et le chat « Je me suis bien reposé il me faut prendre des forces maintenant pour donner naissance à mes petits chatons ! »

Et le lapin « Mes petits lapereaux ne mangent pas à leur faim ils sont trop nombreux ! »

Ce à quoi la petite poule rousse fâchée répondit : « Qui n’a pas participé ne pourra pas manger » Et tournant le dos à tous les animaux venus si nombreux, elle mangea tout le pain avec ses trois petits poussins !

Petite poule rousse

©Les Elfes de Tialy / Illustration d'Alice de Page

J’ai souhaité enrichir cette histoire en faisant intervenir beaucoup d’animaux et en leur laissant proposer chacun une très mauvaise excuse. Les enfants, même très jeunes, seront ravis de voir des animaux pas tout à fait de bonne foi !

Mais si le texte vous semble trop compliqué (surtout pour des enfants de 3 ans), il est possible de remplacer toutes ces excuses par un simple « Pas moi ».

On peut aussi simplifier en diminuant le nombre d’animaux interrogés.

©Les Elfes de Tialy Illustrations d'Alice de Page

Articles en relation

Partager ce contenu