Chat et souris amis

Publié le : 27/04/2019 09:33:40
Catégories : Contes et histoires , Grimm , Les contes classiques

C’était au temps où chats et souris s’entendaient fort bien, si bien que parfois ils tombaient même amoureux !

Justement un joli chat passait beaucoup de temps auprès d’une jolie petite souris : « Ah ! Comme tu es charmante ! Comme tu es intelligente ! Comme tu es merveilleuse ! ». À tout moment de la journée, il avait un compliment à lui faire.

Au bout de quelque temps, il lui demande de s’installer avec lui : « Quel joie se serait pour moi de pouvoir vivre à tes côtés ! Quel bonheur nous pourrions partager !»

La petite souris, sous le charme, répondit « Ouiii ! » enthousiaste.

Ils s’installèrent ensemble et comme l’hiver arrivait ils décidèrent de mettre de côté un gros morceau de fromage en prévision des jours froids. Ils le cachèrent au pied d’un arbre juste à côté de leur maison.

Quelques jours plus tard, le chat vint voir la souris :

« J’ai une bonne nouvelle ma cousine vient d’avoir un joli petit chaton tout tigré comme moi, du coup elle m’a proposé de devenir son parrain. Je peux aller à la fête demain ?

- Quelle bonne nouvelle ! Allons-y demain !

- Tu veux vraiment y aller ? Je pensais m’y rendre seul, il y aura beaucoup de monde, tu es si petite, tu risques de te faire écraser.

- Ah bon ?

- Oui certainement, je ne serais vraiment pas tranquille, tu es tellement importante pour moi !

- D’accord, si tu penses que c’est mieux, vas-y seul mais tu me racontes tout en rentrant »

Disons-le notre chat ne disait pas vrai … Il n’y avait ni chaton, ni parrain, ni fête. En fait il était gourmand, très gourmand. L’idée de ce beau morceau de fromage, juste à côté de la maison, lui mettait l’eau à la bouche … . D’où cette histoire de nouveau-né qui avait germé dans sa tête.

Chat

Le lendemain il partit de la maison et dès qu’il vit la petite souris rentrée dans la maison, il revint sur ses pas. Sortit le fromage et en dégusta toute la croute … il partit ensuite se promener toute la journée en forêt.

Le soir quand il rentra, la petite souris lui posa plein de questions : « Comment était le chaton ? Qui étaient présents ? Quels étaient les plats servis ? ». Mais le chat ne répondait à aucune question, et pour cause. La petite souris était déçue, elle finit par demander : « Tu connais au moins le prénom du chaton ? ». Le chat était pris au dépourvu, impossible de ne pas donner le prénom ! Alors, il donna la première idée qui lui passa par la tête : 

« Euh … Touldeçu

- Touldeçu ? Mais ce n’est pas un prénom !

- Ma cousine choisit le prénom qu’elle souhaite tu sais, je n’ai pas à juger.

- C’est quand même bizarre comme prénom ! »

Et ils partirent se coucher. Quelques jours passèrent mais notre ami le chat ne cessait de penser au bon morceau de fromage qui restait encore caché au pied de l’arbre, juste à côté de la maison. Alors n’y tenant plus il annonça à la petite souris :

« Quel surprise mon cousin tout juste papa vient lui aussi de me proposer d’être parrain d’un de ses petits chatons. Ça t’embête si je vais à la fête demain ?

- Ah ! Tu ne veux toujours pas que je me vienne, c’est que je m’ennuie toute la journée à la maison.

- Mais tu sais bien ce sera une grande fête, beaucoup de chats sont invités, tu risques de t’y perdre !

- D’accord, d’accord, vas-y seul mais cette fois tu me racontes tout. »

Et le lendemain le chat se fit beau pour la fête qui … n’existait bien sur pas. Dès que notre petite souris retourna à la maison, le chat se jeta sur l’arbre et en sortit le morceau de fromage. Cette fois notre chat en mangea une bonne moitié. Et se léchant les babines, il s’en alla se promener toute la journée dans la forêt.

Comme il voulait échapper aux questions il rentra très très tard. Mais peine perdue, la petite souris l’attendait et le pressa immédiatement de questions : 

« Comment était le gâteau ? Quel robe portait le chaton ? a qui ressemblait-il ?

- S’il te plait je suis fatigué, je suis resté debout toute la journée je n’ai vraiment plus l’énergie de répondre à autant de questions

- Dis-moi au moins son prénom, lui demanda alors fachée la petite souris

- Le prénom ? Mais c’est euh … Ladmi

- Ladmi c’est un prénom ?

- Bien sur si mon cousin l’a choisi c’est que c’est un prénom

- Ta famille a des choix de prénoms très bizarres !

- Ma cousine, mon cousin ont le droit de choisir le prénom qu’ils veulent pour leur petit quand même ! »

Et ils partirent se coucher. Mais assez vite, le chat repensa au morceau de fromage qui restait.

Fromage

Si bien qu’un matin il annonça à sa compagne la souris :

« Là je n’en reviens pas, un joli petit chaton est né chez ma tante. Tu ne le croiras pas, elle souhaite elle-aussi que je devienne le parrain !

- C’est sûr j’ai du mal à y croire ! Et comme les autres fois je ne suis pas la bienvenue je suppose ?

- Pourquoi te fâches-tu comme cela ? C’est une très bonne nouvelle un nouveau petit chaton ! Et il faut croire que j’ai été un bon parrain ! Je peux me rendre à la fête demain ?

- Oui, oui » dit la souris assez énervée.

Le lendemain, comme les autres fois, le chat partit, il attendit que la petite souris soit rentrée dans la maison pour se précipiter sur la cachette, au pied de l’arbre. Il dévora tout le reste du fromage sans en laisser une seule miette et partit se promener dans la forêt toute la journée.

Le soir venu, la souris était toujours mécontente. Cette fois elle ne posa pas de questions, à quoi bon de toutes les façons le chat n’y répondait pas. Elle en posa quand même une :

« Et comment s’appelle-t-il donc ce chaton nouveau-né ?

- Euh … il s’appelle Bienentié

- Bienentié ! En voilà encore un prénom bien étrange !

- C’est comme cela, il faut croire que ma famille aime l’originalité ! »

Et nos deux amis continuèrent leur vie commune. Le chat était calmé : il n’y avait plus ce morceau de fromage caché juste à côté de la maison et qui lui faisait tant envie.

Souris

Au bout de quelque temps, le froid vint avec un vent glacial. L’hiver était venu et il y avait de moins en moins à manger. Un jour, la petite souris qui était affamée proposa d’aller récupérer le morceau de fromage. Le chat avait grand peur mais il accompagna la souris. Arrivés devant la cachette, la souris … ne trouva rien !

« Mais enfin c’était bien là que nous l’avions caché ! Pourquoi il n’y est plus ? »

Elle chercha, chercha encore mais aucune trace du fromage.

« Un renard l’aurait senti et attrapé ? Il était pourtant bien emballé et bien caché, qu’en penses-tu ? » dit-elle en se tournant vers le chat.

Il faut bien avouer que le chat ne savait pas où se mettre, il savait bien lui qui avait mangé le fromage ! Alors il regardait ailleurs en espérant que ce mauvais moment allait passer. En le regardant, la petite souris compris tout à coup :

- Ah mais comment s’appelaient tes chatons ? Touldeçu, Ladmi et Bienentié ? « Tout le dessus », « La demi » et « Bien entier ». Ah, je comprends beaucoup mieux ces prénoms ! Goujat ! Tu as tout mangé, sans moi !

- Euh … non, non

- Ne me mens pas encore une fois ! Mécréant ! Gourmand insatiable ! Et qu’allons-nous mangé maintenant !

La souris était si en colère, le chat se sentait si fautif qu’il ne savait vraiment pas quoi faire. S’excuser jamais. Finalement il se mit en colère :

- Petite souris, tais-toi bien sinon je vais te manger !

- Me taire ? Et puis quoi encore ?! Tu n’as pas honte ?

- Petite souris si tu ne te tais pas tout de suite je te mange !

- Méchant chat ! Essaye un peu pour voir ! »

A ces mots le chat se jeta sur la petite souris qui s’enfuit le plus vite possible. Et une course poursuite entre nos deux ex-amis s’engagea … et elle dure encore. Depuis ce jour, notre petite souris se méfia beaucoup des jolis discours. Mais surtout c’est depuis ce jour, que les chats et les souris ne furent plus jamais amis !

Cette version est librement adaptée du conte collecté par les frères Grimm. La fin a été modifiée pour l’adapter aux jeunes enfants. Dans le conte des frères Grimm, la petite souris finissait … mangée par le chat !

Mais ce conte n’existe pas que chez Grimm. On le trouve dans d’autres cultures avec d’autres animaux notamment dans les contes russes où il est raconté avec un loup et une renarde.

Et vous, avec quels animaux souhaiteriez-vous le raconter ?

Illustrations d'Alice de Page

© Les Elfes de Tialy

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

Vous devez être enregistré
Clic here to registered